Le smartphone NFC : l’outil idéal pour gérer notre identité numérique dans toute sa diversité

Le Pôle transaction électronique sécurisé a publié le 27 avril un « position paper » sur l’identité numérique. Un sujet d’actualité car il fait l’objet d’une vaste offensive de la part d’acteurs comme Facebook (Facebook connect) ou Apple (Passbook) soucieux de « simplifier » l’accès aux services en ligne  souvent au détriment du respect de la vie privée et de projets nationaux (IDnum et feuille de route gouvernementale sur l’identité numérique à venir). Constatant cependant la difficile émergence de projets nationaux comme la carte nationale d’identité électronique (CNIe), le pôle préconise la création de « serveurs d’identité régalienne ». Des serveurs racine qui permettraient à des tiers (collectivités territoriales, banques, opérateurs…) de simplifier l’accès à leurs services en ligne en ne fournissant que les strictes informations d’identité nécessaires à la délivrance du service (âge, lieu de résidence, étudiant…) pour des e-services en ligne ou non, privés ou publics. Dans ce schéma, le document fait valoir l’intérêt du smartphone et de la technologie NFC. NFC permet en effet de stocker et transmettre des informations d’identification de manière sécurisée et de gérer un portefeuille de services (notion de wallet) en mutualisant le dispositif d’identification. La question de l’identité numérique sur smartphone est du reste au cœur de plusieurs projets de territoires NFC comme le souligne le document. Le Pole TES souhaite aujourd’hui être au cœur de l’innovation dans ce secteur et invite tous les acteurs intéressés à collaborer avec les acteurs du pôle pour développer des solutions associant respect de la vie privée, sécurité et souplesse d’usage.

FacebookTwitterGoogle+Share

répondre